Articles

Le déconfinement approche, avec son lot de tâches à prévoir au niveau administratif selon le choix d’ouverture ou de fermeture de la structure.

La crèche reste fermée

La majorité des structures est annoncée comme rouvrant ses portes les 11 mai. Cependant, certains gestionnaires garderont portes closes encore quelques temps : par principe de précaution, par manque de personnel, par un besoin trop faible au niveau des parents, …

Voici quelques mesures gouvernementales qui pourront soutenir les professionnels et/ou les gestionnaires.

Les aménagements dans le Code du travail

  • L’employeur peut déroger aux règles des congés payés en imposant ou modifiant unilatéralement les dates de CP dans la limite de six jours ouvrables et des jours de réduction du temps de travail.
  • Il peut aussi déroger aux règles de la durée du travail et des temps de repos hebdomadaire prévus par le Code du Travail

L’accès simplifié à la formation professionnelle

Dès début avril, la ministre du travail a souhaité inciter les professionnels à mettre à profit leur temps de chômage pour développer leurs compétences. Le fonds déjà existant de prise en charge d’actions de formations pendant une période d’activité partielle a été mobilisé à 100 % de prise en charge des frais pédagogiques. Bref : formation gratuite et rémunération de l’employé prise en charge par l’ASP.

L’État vient tout juste de renflouer ce fond et les OPCO facilitent les procédures de demande de prise en charge, alors profitez-en !

Formations encore prises en charge à 100 %

 

Planning Juillet juin
Cliquez sur l’image pour agrandir

Les attestations pour les parents

Sans mode d’accueil, les parents pourront continuer à prétendre à bénéficier du chômage partiel. Pour cela, ils auront besoin que la structure établisse une attestation de non-accueil de leur enfant.

La crèche ouvre dès le déconfinement

Les précautions sanitaires

En premier lieu, tout le monde s’affaire à garantir le plus de sécurité en terme d’hygiène pour éviter la propagation du virus.

Un protocole sanitaire concernant la nouvelle vie à la crèche s’impose :

  • Masque obligatoire
  • Désinfection et lavage de mains encore plus fréquents
  • Gestes barrières et mesures de distanciation sociale entre adultes
  • Accueil d’un seul parent dans le hall
  • Prise de température de l’enfant
  • Vêtements de crèche
  • Lavage des jouets
  • etc…

Et également les risques associés

  • Aux produits de désinfection utilisés de façon plus abondante
  • À la gêne respiratoire liée au port du masque
  • Au stress psychologique etc…

La qualité de l’air

Obligatoire depuis 2018, la surveillance de la qualité de l’air est un sujet encore plus important dans la crise sanitaire que nous vivons. Avec cette nouvelle situation, vous réfléchissez forcément sur ce sujet et adoptez de nouvelles mesures, à formaliser dans ce protocole.

Trouvez-ici une malette pédagogique pour réaliser ce protocole.

PMS

Le Plan de Maîtrise Sanitaire, comme son nom l’indique, fait forcément partie des protocoles à revisiter.

Du plan de désinfection des locaux, jusqu’à l’hygiène du personnel, en passant par la gestion des approvisionnements, la réflexion doit aussi être portée sur tous ces sujets.

Pour gagner du temps, si vous n’aviez pas encore de PMS, vous pouvez le trouver en kit par ici.

Kit du plan de maîtrise sanitaire

DUERP

Le Covid19 est un nouveau risque à appréhender dans l’univers de travail. C’est précisément l’objet du Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels.

Il est donc à réévaluer en identifiant les nouveaux risques pour lesquels vous mettez des actions de prévention en place :

  • Mesures de distanciation (1 mètre entre les salariés, à prévoir dans les lieux de vie des enfants mais aussi dans les locaux du personnel – salle du personnel, vestiaire, toilettes, etc…)
  • Informations sur les gestes barrières (avec les affiches du ministère de la santé) et la mise à disposition de gel hydro-alcoolique et des masques obligatoires
  • Procédures à suivre en cas d’apparition de signes du coronavirus (affiche de santé publique France)
  • Organisation des activités avec les enfants (repas, repos, activités ludiques…)
  • Organisation des temps de réunion
  • Information sur le changements organisationnels de la structure
  • Etc…

Les entretiens professionnels

Après toute période d’activité partielle, l’employeur a l’obligation de refaire passer les entretiens professionnels à ses salariés. À minima, vous pouvez les programmer avec des convocations émises, afin de répondre à votre obligation.

Si vous souhaitez faire le point sur le contenu légaux des entretiens et perfectionner la façon dont vous les mener, inscrivez-vous à la prochaine session de formation à distance qui aura lieu le 27 mai 2020 :

Mener les entretiens professionnels

Attestation pour les parents

Après avoir « choisi » les parents qui pourront bénéficier d’un accueil dans la structure (pour rappel, de préférence : personnel prioritaire, les 2 parents qui ne peuvent pas télétravailler), il conviendra d’émettre des attestations aux parents qui n’auront pas de place, afin de leur permettre de continuer à bénéficier du chômage partiel pour garde d’enfant.

L’accueil des enfants

Après toutes ces réjouissances administratives, je vous partage une rapide réflexion plus inspirante et optimiste sur notre coeur de métier : l’accueil des enfants.

Il est essentiel de prendre en considération ce que les enfants et leurs parents ont vécu ces mois passés :

  • Une fusion de 2 mois sans séparation
  • Une inquiétude à remettre son enfant à la crèche
  • De la culpabilité
  • Du soulagement de prendre l’air et d’arrêter ce collé-collé 24h/24h

Je suis intimement persuadée que les enfants vont vous aider lors de la reprise. Ils ont une formidable capacité d’adaptation et savent intuitivement collaborer avec nous quand ils sentent que c’est nécessaire.

Il me semble important de faire le point en équipe sur cette période de confinement et de rupture (pour lire mon article sur ce sujet). Cet un chamboulement plus ou moins important qui se prépare : accueillir une partie des enfants inscrits (pour limiter les groupes), changer de repères dans la façon de travailler et dans les moments de vie clé, revisiter les pratiques professionnelles, voire la pédagogie mise en place (je pense notamment à l’itinérance ludique…).

Vous êtes nombreux à craindre la vie masquée, ce qui est légitime. Adapter son rythme sera nécessaire car les masques sont un peu étouffants, surtout que l’été arrive bientôt. L’inconfort risquant de faire baisser le seuil de tolérance, passer le relais plus fréquemment, faire des mini-pauses pour aller respirer l’air frais fera du bien pour conserver son calme et sa patience.

Certains psychologues alertent sur des risques d’hospitalisme lié au port du masque. Ils insistent sur le fait que sans voir des sourires, les enfants auront plus de difficultés à maintenir les liens d’attachement. Je pense pour ma part, que tant que le regard est là, alors tout va bien. Les yeux sont le reflet de l’âme. On peut y voir tout le panel de nos émotions : nous pouvons très bien parler avec nos yeux. Par contre, on peut effectivement avoir le sujet de l’angoisse de morcellement chez les plus petits. Le fait que les enfants ne voient plus que la moitié du visage peut-être déroutant. Il est certain que cette étrangeté provoquera forcément des tentatives de se rassurer que vous avez toujours votre bouche. Peut-être que de vous montrez intégralement lors de l’accueil pourrait éviter les tirages de masque (je sais qu’on ne doit pas enlever son masque, mais si les enfants ont besoin de voir, il y a de grandes chances qu’ils vous le retirent…). A été inventé un masque en partie transparent qui permet de voir la bouche. Il a été mis au point pour les personnes malentendantes qui lisent sur les lèvres, mais serait une excellente option en crèche.

masque visière

La PMI de la Gironde a édité un document pour aider les professionnels à réfléchir leur réouverture. Une base interessante permettant de balayer de nombreux sujets.

pmi prépa accueil
Partagez !