Articles

Afin de promouvoir une meilleure conciliation vie pro / vie perso des parents, un rapport cosigné par Julien Damon et Christel Heydemann pourrait aboutir à des changements structurels dans l’organisation des modes d’accueil de la Petite Enfance.

Le contexte

De nombreux éléments poussent vers un besoin de réflexion générale autour de l’arrivée d’un enfant, bouleversant le quotidien familial et professionnel des jeunes parents.

Côté pro

Télétravail

Qualité de vie au travail

Égalité professionnelle

Côté perso

Offre d’accueil insuffisante

Baisse de la fécondité

Problématique des aidants (liée au vieillissement)

La conciliation des différents domaines de vie des parents est donc semé autant d’embûches que d’ambition pour les parents, les entreprises ainsi que le secteur de la Petite Enfance.

Pour plus de conciliation vie pro / vie perso

Ce rapport propose ainsi de nombreuses pistes permettant d’améliorer le quotidien des 3 parties concernées : les enfants, les parents et les entreprises, avec des mesures phares les concernant.

  • L’exemplarité dont le gouvernement doit faire preuve en matière de parentalité : les ministres et grands cadres devraient prendre leurs congés maternité et paternité
  • Renforcement et réorganisation de l’offre d’accueil afin de respecter les priorités des 3 périodes de vie :
    • 0-1 an : mieux indemniser les congés parentaux
    • 1-2 ans : déployer les EAJE avec un droit opposable aux parents
    • 2-3 ans : préparer le passage à la maternelle via les jardins d’enfants
  • Révision de la PreParE avec une meilleure indemnisation des congés parentaux, voire avec la création d’une assurance parentale
  • Fusion des congés pour événements familiaux, nécessitant de toucher au droit du travail et au code de la Sécurité Sociale
  • Implication des entreprises et partenaires sociaux sur les sujets de parentalité en entreprise et de conciliation vie pro/vie perso

Et concrètement pour les crèches ?

13 préconisations concernent l’offre de service d’accueil des jeunes enfants :

  1. Découpage en 3 âges de l’accueil de la petite enfance (0-1, 1-2, 2-3 ans).
  2. Garantie d’un mode d’accueil pour tous les parents
  3. Information personnalisée sur la conciliation vie pro / vie perso pour chaque travailleur
  4. Revalorisation des métiers de la Petite Enfance
  5. Élargissement de l’Aide à la Garde d’Enfants aux Parents Isolés à d’autres demandeurs d’emploi
  6. Augmentation du soutien des crèches AVIP par Pôle emploi
  7. Augmentation de l’attractivité des collectivités territoriales
  8. Intégration du sujet Petite Enfance lors d’opérations d’aménagement de territoire
  9. Développement d’un service « conciliation » dans toutes les maisons France service
  10. Déploiement d’une fonction de services aux employeurs dans les CAF et CNAF
  11. Intégration du sujet Petite Enfance lors de la Présidence Française du Conseil de l’Union Européenne
  12. Intégration de l’enquête « Modes d’accueil des jeunes enfants » à la Convention d’Objectifs et de Gestion
  13. Soutien du projet d’enquête longitudinale « Familles et Employeurs » de l’Institut National d’Études Démographiques

En bref, énormément de mesures ambitieuses pour une politique prenant réellement en compte le sujet de la parentalité, de l’entreprise et surtout des besoins des jeunes enfants.

À en lire ce rapport, cela pourrait faire penser à ce que notre pays soit enfin sur le chemin de la réflexion sur l’intérêt de l’enfant. J’y vois des liens avec les divers rapports déjà publiés : de Sylviane Giampino (dont la charte d’accueil est issue), du HCFEA, du parcours des 1 000 jours, voire de la réforme.

La Petite Enfance deviendrait-elle enfin l’affaire de tous ?

Accéder à l’intégralité du rapport Damon-Heydemann « Renforcer le modèle français de conciliation entre vie des enfants, des parents et vie des entreprises : en cliquant ici.

concil

Découvrir également la charte de la parentalité en entreprise

Partagez !