Articles

Actualités Petite Enfance

La Cnaf a publié, en juin 2017, l’atlas des établissements d’accueil des jeunes enfants (Eaje) français, sur l’année 2014 (dernières données exploitées grâce, entre autres, au fichier statistique FILOUE de la CNAF).

Découvrez-ici : FILOUE : le fichier statistique

La CAF a dressé le bilan des structures qu’elle subventionne au titre de la PSU. Les micro-crèches financées sur le modèle PAJE ne sont pas intégrées dans cet atlas.

La diversité du paysage des modes d’accueil :

 

 

En 2014, on dénombrait près de 12 000 EAJE en France, soit une augmentation de 2 % en 1 an.

La répartition des EAJE

L’accueil collectif qui représente près de 86 % des EAJE, est en hausse, comme les micro-crèches et les jardins d’enfants, à l’inverse des structures d’accueil familial (très fragilisées actuellement) et parental.

En comparant les chiffres avec 2013, la part des EAJE territoriaux a baissé d’autant que les entreprises de crèches ont augmenté. C’est effet de vase communiquant s’explique par les Délégations de Service Publics (DSP) par lesquelles les collectivités confient aux entreprises de crèches, la gestion de leurs structures d’accueil.

statuts des gestionnaires d'eaje

Le financement des Eaje

5,8 milliards d’euros de dépenses de fonctionnement des Eaje en 2014 avec une très nette baisse de la participation des collectivités territoriales

  • La CAF (43,5 %) est le principal financeur des structures (au travers de la PSU* et du CEJ*), dont 87 % pour l’accueil collectif et 10 % pour le familial
  • Les collectivités territoriales (19,6% contre plus de 33 % en 2013)
  • Les familles (18,7%) avec un barème national de participations familiales à respecter dans le financement PSU
  • L’état (par ex, les crèches de l’armée, gérées par l’Igesa), les départements, les fonds propres de la CAF (18,3 %)

 

*CEJ (Contrat Enfance Jeunesse) : contrat d’objectifs et de cofinancement passé entre une Caf et un partenaire. Son objectif consiste à favoriser le développement de l’offre d’accueil en direction des enfants âgés de moins de 6 ans

*PSU (Prestation de Service Unique). Elle prend en charge 66 % du prix de revient horaire de l’accueil de l’enfant dans la limite du prix plafond fixé annuellement par la Cnaf, déduction faite des participations familiales. Elle est versée uniquement pour les enfants relevant du régime général. (Sur cette édition 2014 de l’atlas, le financement de la MSA – Financeur pour les familles du règime agricole- n’est pas indiqué).

Répartition des Eaje en France

De flagrants contrastes dans l’offre d’accueil sont toujours visibles sur la carte de répartition des structures, par département. Ces inégalités sont liées à la localisation des zones d’emploi, où l’activité professionnelle fait venir les familles qui ont besoin d’un mode d’accueil.

carte france EAJE

Chiffres clés

  • Nombre moyen de places : 33
  • Nombre moyen de jours d’ouverture : 217
  • Amplitude horaire moyenne : 10h36 (contre 10h24 en 2013)
  • Taux d’occupation moyen : 72,1 % (c’est en accueil familial qu’il est le plus bas avec 58% et en parental qu’il est le plus haut avec 81 %). Il était de 70,8 % en 2013.
  • Prix de revient financier moyen  par acte : 8,70 € (8,42 € en 2013)

Les coûts de fonctionnement des crèches sont toutefois  très inégaux en France. Cliquez-ici pour en savoir plus.

Qui sont les professionnelles qui y travaillent ?

professionnels Petite Enfance
Partagez !