Articles

Le sujet de la garde d’enfants est l’une des mesures du plan d’actions pour lutter contre le chômage de longue durée en France, présenté le 9 février 2015 par le gouvernement.

Les dispositifs autour des Eaje, pour aider à la recherche d’emploi

crèche vip

Développer les crèches VIP dans les quartiers défavorisés

Dans le cadre de l’objectif de la COG des 275 000 nouvelles places créées en crèche, d’ici 2018, un soutien particulier est accordé aux structures à vocation d’insertion professionnelle (VIP). Le Pôle Emploi et les Conseils départementaux sont associés à ces projets dans le cadre de conventions d’accompagnement global.

L’exemple de la crèche Les lucioles à Argenteuil, l’une des 10 crèches VIP d’Ile de France

La moitié des 40 places est réservée à des familles en projet de se réinsérer sur le marché du travail, souvent des mères célibataires peu qualifiées pour qui la garde de leur enfant est déjà un premier pas vers le marché de l’emploi.

Une conseillère emploi, au sein de la crèche, accompagne les parents dans leur démarche, dans le cadre d’un contrat d’accompagnement. 

Avec 90 % de retombées positives, Mara Maudet, à l’origine de cette association conseille le gouvernement de développer ce concept de crèche. 

Faciliter l’accueil occasionnel pour les démarches de reprise d’emploi

Sur simple demande, et dans toute la France, le demandeur d’emploi pourra ainsi confier son enfant pour ses rendez-vous Pôle Emploi, se rendre à un entretien d’embauche, suivre une formation ou le temps de sa période d’essai. Le projet est une convention tripartite entre Pôle Emploi, la Cnaf et la Fédération française des entreprises de crèche.

Développer les modes d’accueil innovants

L’Etat attend des gestionnaires des solutions innovantes pour répondre au mieux au besoin des parents, comme par exemple, les crèches à horaires atypiques permettant l’accès aux emplois en horaires décalés.

En avril 2016, la charte et l’accord-cadre sont conjointement signés. L’objectif tient moins à la création de crèches VIP qu’à y faire adhérer les structures déjà existantes, pour au moins 30 % de leur capacité d’accueil. Les contreparties proposées par les ministères sont toutefois limitées.

Soutenir les familles monoparentales

Le modèle préconisé est celui des Instituts d’Education et des Pratiques Citoyennes qui réservent des places aux familles monoparentales en proposant, en parallèle, une aide à la recherche d’emploi ou de formation. Le but est ainsi de soutenir les mères isolées (plus de 85 % des familles monoparentales), vivant selon l’Insee de façon plus fragile que les pères (en terme de logement, de ressources, de niveau d’études, etc.)

La Banque Centrale Européenne réclame elle aussi des crèches

Les experts de la BCE estiment « que l’insuffisance de garderies d’enfants à des prix abordables réduit l’attrait au travail et entraîne un accroissement du chômage».

Parmi de nombreuses mesures structurelles visant à améliorer le fonctionnement du marché du travail, la BCE prône donc « un système de garderies d’enfants à bas prix » pour réduire le chômage.

Les ressources disponibles pour les crèches VIP

Partagez !