Articles

Mes articles

Des recommandations pour limiter les effets nocifs du bruit

Le bruit, source de tensions, d’agitation voire d’agressivité pour les enfants et source de stress, de fatigue ou de maladie pour le personnel est à prendre très sérieusement en compte dans les structures Petite Enfance.

Le Conseil National du Bruit a réalisé un guide visant à améliorer l’acoustique des crèches  : des conseils pour les créations d’établissements qui peuvent aussi être utilisés lors de travaux dans des locaux déjà existants.

Les répercussions du bruit en crèche

Le bruit perturbe le comportement des enfants

Dans les Eaje, l’environnement sonore est intense :

  • jeux, cris, pleurs, vocalises
  • bruits liés à la manipulation du mobilier et des jeux
  • conversations (entre adultes, entre adultes et enfants)
  • jouets sonores de toutes sortes, diffusion d’enregistrements sonores ou musicaux
  • bruits d’électro-ménager (machine à laver, sèche-linge, mixeur…)
  • Dans ces contextes bruyants, les enfants peuvent manifester plus de nervosité, de tension, d’agitation, d’irritabilité voire d’agressivité.

Le bruit affecte la santé du personnel

Au contact quotidien d’autant de nuisances sonores, les professionnels(les) développent une sensibilité facteur de stress et de fatigue :

  • Obligation de parler plus fort
  • Difficulté à entendre et comprendre
  • Baisse du seuil de tolérance
  • Impression d’être moins disponibles pour les enfants

Ces effets se répercutent en plus dans leur vie personnelle où il leur est difficile de supporter le bruit.

Comment améliorer l'acoustique ?

Trois domaines essentiels de l’acoustique du bâtiment sont à examiner attentivement :

  • Le traitement de la réverbération des locaux : faire en sorte qu’ils soient le moins sonores possible
  • L’isolation acoustique vis-à-vis des bruits extérieurs
  • La réduction des bruits d’équipements : chauffage, ventilation mais surtout des bruits de fonctionnement d’équipements d’usage de la structure(cuisine, buanderie…)
  • Au delà des aménagements, le langage signé est également facteur de réduction du bruit

 

Quelques préconisations

  • Mettre en place des plafonds ou des appliques murales absorbantes
  • Placer les locaux techniques (cuisine, buanderie…) côté façade exposée aux bruits (route, tondeuse, locaux industriels, etc…)
  • Profiter de l’isolation thermique qui renforce l’isolation acoustique
  • Choisir des équipements peu bruyants (lave-linge, mixeur, hotte, climatisation, plomberie, etc…)
  • Prévoir des systèmes de fermeture automatique des portes avec freinage en fin de course
  • Régler les pênes des serrures afin qu’ils ne butent pas brutalement sur les huisseries
  • Désolidariser les barres, les portillons… à l’aide de produits antivibratiles.

Bénéficier d'une aide du ministère de l'environnement

Une demande d’aide peut être soumise à hauteur de 80% des travaux dans la limite de 20.000 euros.

Conditions d’éligibilité :

  • Permis de construire antérieur au 10 janvier 1996
  • Pour les territoires à énergie positive
  • Pose de matériaux de correction acoustique (plafonds, panneaux ou baffles absorbants).
  • 200 dossiers financés
  • Clôture des demandes : 31 octobre 2017

Téléchargez le dossier ici !

Ce dispositif n’est réservé qu’aux EAJE publics.

Téléchargez le guide du Conseil National du Bruit pour les EAJE, ici : 

cnb
Partagez !