Articles

Mes articles

En 2012, 6 enfants sur 10 étaient gardés, la majeure partie du temps, par leurs parents.

13 % sont accueillis en Eaje :

  • 9 % en crèche municipale ou départementale
  • 2 % en crèche parentale ou familiale
  • 1 % en crèche de personnel ou d’entreprise
  • 1 % en micro-crèche ou halte-garderie

Au moins une fois par semaine :

  • 30 % des enfants de moins de 3 ans sont confiés à une assistante maternelle
  • 23 % à un EAJE
  • 21 % à leurs grands-parents

Avec 810 000 naissances au 1er janvier 2013, la France, avec l’Irlande reste le pays le plus fécond d’Europe. La France comptait 2,3 millions d’enfants de moins de 3 ans et autant d’enfants de 3 à 6 ans.

La proportion des jeunes enfants est inégale selon les départements : très faible dans le quart Sud-Ouest de la France et très élevée dans le Nord de la France, le Bassin parisien, en Rhône Alpes et dans l’Ouest, de Nantes à Rennes.

L’accueil des moins de 3 ans

Un peu plus de 16 places en Eaje pour 100 enfants de moins de 3 ans

  • 11 527 EAJE bénéficiant d’une prestation de service unique (Psu)
  • 396 000 places (collectif, familial et parental, micro-crèches)
  • 860 millions d’heures d’accueil

D’importants contrastes sur le territoire

L’accueil en EAJE est plus répandu en ville. En région parisienne, 24 % des jeunes enfants fréquentent un EAJE.

La part des enfants gardés principalement en EAJE, augmente avec la taille de la commune (24 % en agglomération parisienne).

stephanie-disant-article_carte_répartition_enfants

Les objectifs :

Développer les services aux familles et réduire les inégalités

La convention d’objectifs et de gestion (Cog), signée le 16 juillet 2013 entre la Cnaf et l’État pour cinq ans, a pour objectif de :

► Développer 200 000 places :

  • 100  000 en accueil collectif ; par la création de places nouvelles (60 000) ou l’optimisation de celles déjà existantes (40 000)
  • 100 000 places supplémentaires pour l’accueil par des assistant(e)s materne(le)s

L’éducation Nationale prévoit de son côté 75 000 nouvelles places en maternelle (pour les 2-3 ans).

► Réduire les disparités territoriales et les inégalités sociales 

L’objectif est que 75% de l’augmentation nette des places d’accueil collectif se produise sur les territoires prioritaires.